Vers page d'accueil Université de Toulouse - Jean Jaurès Vers page d'accueil Université de Toulouse - Jean Jaurès
Accès ENT

Actualités

Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Culture


Octobre

le 14 octobre 2017

Ciné-Concert au TNT de Toulouse (grande salle), le film d'Eisenstein accompagné au piano par Michel Lehmann, le 14 octobre à 20h30.

octobre.jpg

octobre.jpg

Octobre, monument de l'histoire du cinéma, est une oeuvre commandée par le gouvernement soviétique à l'occasion du 10eanniversaire de la révolution bolchévique d'octobre 1917.
Aux commandes de cette titanesque évocation, Sergueï M. Eisenstein, porté par ses convictions artistiques, livre un film tellurique à l'incroyable
densité esthétique.
11 000 figurants, 600 000 roubles de budget, un record pour l'époque, et le Palais d'Hiver réquisitionné. Pour l'occasion, le croiseur Aurore tire à nouveau depuis les quais de la Neva et des quartiers entiers de Leningrad sont plongés dans le noir afin de fournir suffisamment d'électricité sur le tournage. Les moyens mis à la disposition de Sergueï Mikhaïlovitch Eisenstein, théoricien et cinéaste, sont colossaux.
Octobre est son troisième film après La Grève (1924) et Le Cuirassé Potemkine (1925).
Ce dernier commémorait déjà l'un des épisodes des soulèvements prérévolutionnaires de l'année 1905. Et quand le régime envisage la production d'une série de grands films pour célébrer le 10e anniversaire de la révolution de 1917, Eisenstein relève avec empressement le défi représenté par Octobre. Il s'agit de montrer à l'écr an le processus révolutionnaire, ou comment après l'abdication des Tsars et la mise en place du gouvernement provisoire d'Alexandre Kerenski, le pays connaît les premières victoires de Lénine et de ses partisans. Mais Sergueï M. Eisenstein tourne le dos à l'épopée historique traditionnelle et bouleverse géographie et chronologie des événements. Au-delà de l'outil de propagande, au-delà de la reconstitution historique, Octobre s'affirme comme une représent ation poétique de la révolution et Eisenstein comme l'un des plus grands cinéastes de son temps. L'un de ceux qui vouent une foi absolue dans le potentiel de son art. Car si Octobre enchaîne les morceaux de bravoure - la chute de la statue des Tsars, l'ouverture du pont-levis - c'est surtout grâce à l'incroyable modernité de son mont age. Eisenstein bâtit des interactions magiques entre ses plans. Avec lui, le cinéma se lit sous la forme d'idéogrammes qui s'additionnent les uns aux autres. Et sous le vernis du film de propagande, l'ambition euphorisante et émouvante d'un artiste en pleine possession de ses moyens.



http://www.tnt-cite.com/content/fr/date/2017-10-14/Sur-la-tete_Octobre/
Renseignements pratiques :
Section Slavistique (Russe / Polonais)

rédigé par Beatrice Crabere

mise à jour le 10 septembre 2017


Version PDF | Mentions légales | Conseils d'utilisation | Lien vers RSSSuivre les actualités | haut de la page

 

Vers page d'accueil de l'Université Fédérale Toulouse Midi-Pyrénées

 

Webmaster : Béatrice Crabère